EXPERTISE + LIBERTÉ
= OPINIONS

Les startups sont-elles comparables aux tortues marines ?

Publié le
23/11/2016
|
Pierre Guimard
|
Publié le
23/11/2016
Pierre Guimard
|

Elles s’exposent par milliers lors des grandes rencontres du digital, comme durant la dernière édition du Web Summit de Lisbonne. Mais combien de ces innombrables startups survivront ?

Les tortues marines pondent jusqu’à 200 œufs sur la plage qui les a vu naître. Au final, après l’action des prédateurs et les accidents de parcours, moins de 1 % de la ponte arrivera à maturité. Est-ce le sort qui sera réservé aux startups ? Autrement dit, n’y aurait-il pas trop de jeunes pousses ?

Des startups issues du monde entier

Dans l’immense hall d’exposition de Lisbonne, le visiteur a de la peine à s'y repérer. Ces startups qui se serrent sur leur mètre linéaire se ressemblent trop, voire beaucoup trop. Les visages sont rayonnants, le discours est souvent un peu formaté (« nous allons changer le monde » ou ses variantes), mais déjà très professionnel.

Ce qui frappe, c’est aussi la multiplicité des origines géographiques : le monde entier s’est transformé en Silicon Valley ! Les jeunes pousses émergent en Scandinavie, en Asie (Singapour, mais aussi Malaisie) mais aussi en Afrique (Tunisie, Ghana, Libye).

Les barrières à l'entrée technologiques ont chuté, le cash abonde aussi. Les licornes ont surtout tracé le chemin du rêve. Entreprendre est devenu « hype ».

Retrouvez la suite de cette tribune de Pierre Guimard sur FrenchWeb.fr.

Pierre Guimard, Directeur Associé Groupe Keley

Nous contacter

Contactez-nous
Partager cet article:

Inscrivez-vous à La newsletter keley

Recevez tous les mois nos paroles d'experts et l'actualité du digital dans notre newsletter.

Merci ! Votre message a bien été envoyé.
Désolé ! Votre message n'a pu être envoyé.