EXPERTISE + LIBERTÉ
= OPINIONS

Le digital n'a pas encore frappé à toutes les portes...

Publié le
21/4/2017
|
Caroline Manouvrier
|
Transformation digitale
Publié le
21/4/2017
Caroline Manouvrier
|
Transformation digitale

Le digital, secteur économique très dynamique, est sur toutes les lèvres. Il faut "digitaliser" l’entreprise, "dématérialiser" les processus, entrer dans "l’ère du numérique"... Cependant, quelques secteurs résistent encore, notamment celui de l’artisanat.

On aurait pu croire que les artisans se seraient jetés sur les outils digitaux, formidables opportunités pour dénicher des clients et créer des boutiques vitrines à moindre coût, mais il n’en est rien.

Un retard des artisans

Selon une étude OpinionWay datant de mars 2016, seuls 70% des artisans disposent d’un ordinateur, d’un smartphone ou d’une tablette (contre 84% pour le reste des TPE). A l’heure où près de 39 000 recherches sont effectuées sur Google toutes les secondes, comment imaginer travailler sans outils numériques ?

Moins de la moitié des artisans (41%) trouvent important d’avoir un site internet, et moins d’un tiers (31%) jugent utile d’avoir une page Facebook dédiée à leur activité professionnelle. S’ils sont si peu équipés, c’est parce qu’ils jugent l’offre inadaptée à leurs besoins et à leur métier.

La gestion de leur activité n’est assurée par un outil informatique (ERP) que pour 41% des professionnels interrogés dans cette même étude. Il existe donc de réelles opportunités pour les artisans à s’équiper d’outils adéquats afin de gagner en visibilité et conquérir de nouveaux marchés.

Le bouche à oreille digital pour les artisans ?

L’artisanat fonctionne principalement par le bouche à oreille. Les clients ont besoin de s’adresser à des artisans de confiance, dont les clients sont pleinement satisfaits. Qui n’a pas demandé à ses amis, voisins, parents, un "bon plombier" ?

Les plateformes digitales peuvent aisément remplir ce rôle. Une multitude a vu le jour ces dernières années. Elles peuvent être généralistes, telles que Helloartisan, Hellocasa, Mes depanneurs, Travaux.com, 123devis.com ou bien encore Homly.you lancée par Saint Gobain en septembre 2016. Elles peuvent aussi être spécialisées comme Faber.place, dédiée à l’artisanat d’art, qui vient de lever 400 000 euros en janvier 2017.

Selon leur spécialité, les artisans ont aussi la possibilité de vendre en ligne leurs créations via des plateformes spécialisées telles que le géant américain Etsy.com, le français Alittlemarket ou bien encore Amazon qui a lancé sa section Amazon Handmade pour le marché français en septembre 2016.

Les opportunités de digitaliser l’activité sont légions

Les opportunités de digitaliser l’activité et de devenir plus performant ne manquent pas : outils simplifiés de gestion de devis, comptabilité dématérialisée, présence sur les réseaux sociaux, création de sites Internet e-commerce, avis Google…

En marge de ces outils, la nécessité de se digitaliser pour les artisans va devenir cruciale, notamment avec le BIM (Building Information Model), qui équipera de nombreux bâtiments dans les années à venir.

Des sites tels que le Cloud Pro d’Orange proposent à leurs clients TPE et PME un accès privilégié à des applications adaptées à leur métier d’indépendant.

Capture d'écran du cloud pro d'Orange

Bien qu’accumulant un léger retard, les artisans - quels qu’ils soient - doivent se mettre à l’heure du digital s’ils veulent se faire connaître de leurs clients et ainsi se démarquer. Un écosystème d’applications et sites web est là, prêt à être exploité par ces derniers.

Lien utile : L'Observatoire +Simple des Indépendants et des TPE Focus sur les artisans par Opinionway

Auteur : Caroline Manouvrier, Manager, Keley Consulting

Nous contacter

Contactez-nous
Partager cet article:

Inscrivez-vous à La newsletter keley

Recevez tous les mois nos paroles d'experts et l'actualité du digital dans notre newsletter.

Merci ! Votre message a bien été envoyé.
Désolé ! Votre message n'a pu être envoyé.