EXPERTISE + LIBERTÉ
= OPINIONS

L’Afrique digitale prête à changer le monde

Publié le
17/10/2017
|
Jean Joanny
|
Digital
Publié le
17/10/2017
Jean Joanny
|
Digital

Après plusieurs décennies de développement et l’explosion de la classe moyenne, l’Afrique est prête à rentrer dans l’ère digitale. Les smartphones sont désormais omniprésents dans les rues et le e-commerce se développe rapidement à travers tout le continent.

L’Afrique, c’est aujourd’hui plus d’un demi-milliard d’utilisateurs de smartphones et des perspectives d’évolution sans précédent, une progression de 50% étant envisagée d’ici 2020. Afin de faciliter ce développement, des Smartphone sont vendus dès 50 euros au Nigeria (dont le salaire moyen est de 280 euros mensuel) et le nombre de points de ventes augmente très rapidement.Quels sont les challenges que cette croissance entraine ? Quels enjeux sociaux en découlent et quels sont les acteurs majeurs de ce développement ?

L'Afrique digitale comme réponse aux difficultés quotidiennes

Deux tiers de la population n’a pas encore un accès courant à l’électricité (source Africa Energy Outlook). De la même façon, une grande partie de la population ne bénéficie pas encore d’une éducation complète (taux de scolarisation de 60% pour les enfants) ou d’un accès à la santé décent (1 docteur pour 5000 habitants en moyenne selon l’OMS).

L’Afrique digitale prête à changer le monde

Afin de palier à ces difficultés, de nombreuses start-ups voient le jour et proposent des usages inédits. Le digital permet un accès beaucoup plus simple à de nombreux produits et services jusque-là réservés à une élite :

  • La finance : avec l’essor des téléphones portables, l’Afrique est désormais pionnière dans le paiement par mobile (M-Pesa le leader de la transaction mobile au Kenya compte aujourd’hui 19 millions d’utilisateurs sur les 44 millions d’habitants)
  • L’éducation : grâce au développement technologique, la formation des enseignants et l’accès à l’éducation sont aujourd’hui simplifiés. Ouverture de nouvelles écoles digitales, possibilité d’accéder au contenu de formation sur internet et mise en place de cours en live sur internet, les solutions se multiplient
  • La santé : L’accès aux technologies du digital a permis de révolutionner la façon dont les patients sont soignés. De nouvelles prestations de conseil en ligne, des services de livraison de médicaments, de nouvelles formations destinées aux médecins… les innovations ne cessent de se développer
  • L’agriculture : l’accès à la nourriture et à l’eau potable est un des principaux défis que doit relever l’Afrique. De nouvelles solutions de prêts voient le jour pour les petits producteurs afin qu’ils puissent développer leurs exploitations. Le digital va aussi permettre de connecter les exploitants à travers l’Afrique en offrant des solutions de conseils, de prêts de matériels et même de l’aide à la main d’œuvre
  • La politique : Internet est un outil idéal pour la transparence des gouvernements et l’émergence d’idées. Le Nigeria a d’ores et déjà mis en place un système digital pour lutter contre la corruption (Business Keeper Monitoring System) et plus de 170 millions d’africains échangent quotidiennement sur Facebook sur des sujets d’ordre politique.

L’adoption des technologies et des innovations en Afrique est donc bien plus directe que dans les pays développés, qui ont pour leur part connu une évolution d’avantage linéaire, au rythme des innovations. L’Afrique rattrape son retard technologique par bonds successifs, omettant volontairement des étapes non nécessaires à son développement, il s’agit d’un « Leapfrogg »

Le digital façonne l’Afrique de demain

Cette révolution digitale africaine a de nombreuses retombées, parfois insoupçonnables. Le continent peut enfin s’orienter vers un développement stable et maitrisé. Elle se traduit notamment par l’émergence de projets urbains innovants autour des Smart Cities. Une Smart city est une ville utilisant les technologies de l'information et de la communication (TIC) pour améliorer la qualité des services urbains ou encore réduire ses coûts. Son fonctionnement est donc pensé selon les valeurs du digital et du développement durable.

Plusieurs villes prétendant à ce titre se développent :

  • Konza city, au sud de Nairobi au Kenya : environ 30 000 emplois ont déjà été créés et de nombreuses marques s’installent dans les 2 000 hectares de savane réaménagés en respectant les principes smart cities (Création de transport en commun, de campus universitaires, d’hôpitaux, de centres d’hébergement de données sécurisés, de centre de refuges en cas de désastres…).
  • La Yabacon valley, proche de Lagos au Nigeria : cette ville permet à de nombreuses start-up de se développer sous l’influence de ses précurseurs, des entreprises comme Jumia et Jobberman (deux entreprises africaines connaissant une très forte croissance). Grâce à cette impulsion la Yabacon Valley est devenu le point de départ du développement de 80% des Startups du Nigeria.

L’Afrique digitale prête à changer le monde

L’Afrique, une terre d’opportunité déjà portée par des investisseurs

Selon McKinsey, en 2025, soixante-quinze milliards de produits et de services seront achetés en ligne par les populations d’Afrique. Le continent est donc d’ores et déjà devenu une terre d’opportunité économique, avec un rôle toujours croissant pour le digital

Pour répondre à cette demande, de plus en plus d’acteurs du digital se positionnent et s’installent dans la région. Pour n’en citer que quelques-uns :

  • Rocket internet : l’incubateur allemand investit en Afrique (4,5 milliards ont été investis dans le développement de Jumia), son souhait est de développer le réseau internet mobile africain. Jumia est une des premières plateformes de e-commerce en Afrique. Son développement est fulgurant avec une croissance estimée de 117% en 2015. Jumia s’étend désormais dans d’autres secteurs, le voyage, l’alimentation, la livraison instantané… Jumia est surnommée l’Amazon de l’Afrique
  • Facebook : de nombreuses opérations sont prévues par l’entreprise. Dans un premier temps, Facebook a investi plusieurs centaines de millions d’euros pour ouvrir des écoles d’informatique en Afrique. De plus, Facebook souhaite accélérer le développement d’Internet en apportant une connexion gratuite et rapide à l’ensemble du continent
  • Uber : l’entreprise de transport a décidé d’étendre ses activités au continent africain et il est d’ores et déjà possible de réserver un Uber au Nigeria et dans d’autres pays.

L’Afrique est donc aujourd’hui un marché en plein essor. Les difficultés structurelles (accès à l’électricité, à l’eau …) sont peu à peu comblées et la montée du digital apporte de nouvelles solutions. Avec l’arrivée de nouveaux entrepreneurs, le continent Africain réalise un bon technologique et se développe en une véritable terre d’opportunité.

Sources :

http://www.intracen.org/uploadedFiles/intracenorg/Content/Publications/International%20E-Commerce%20in%20Africa_Low-res.pdf

https://www.newyorker.com/business/currency/e-commerces-african-challenge-selling-to-people-who-arent-online

https://www.mckinsey.com/industries/high-tech/our-insights/lions-go-digital-the-internets-transformative-potential-in-africa

https://www.bearingpoint.com/fr-fr/qui-sommes-nous/actualites/presse/communiques-de-presse/le-digital-en-afrique-par-jean-michel-huet/

https://www.digitalcorner-wavestone.com/2016/05/smart-cities-afrique-avenir-partie-1/

https://www.mckinsey.com/industries/consumer-packaged-goods/our-insights/lions-still-on-the-move-growth-in-africas-consumer-sector?cid=other-eml-alt-mip-mck-oth-1710&hlkid=5f931d6d305649568d47f1b3a6a5dba6&hctky=3156423&hdpid=61ca8442-46bd-4c60-9b6a-321313856cf8

Auteur : Jean Joanny, Consultant, Keley Consulting

Nous contacter

Contactez-nous
Partager cet article:

Inscrivez-vous à La newsletter keley

Recevez tous les mois nos paroles d'experts et l'actualité du digital dans notre newsletter.

Merci ! Votre message a bien été envoyé.
Désolé ! Votre message n'a pu être envoyé.