EXPERTISE + LIBERTÉ
= OPINIONS

Intelligence artificielle : où se situe la France ?

Publié le
12/10/2017
|
Yonglin Chen
|
IA
Publié le
12/10/2017
Yonglin Chen
|
IA

Après le Big Data, l’intelligence artificielle est sans doute le sujet dont on parle le plus dans le domaine de la technologie et du business. Où se situe la France par rapport aux autres pays européens ?

Depuis qu’AlphaGo, une intelligence artificielle de jeu de go créée par Google DeepMind, a battu en 2016 Lee Sedol, le champion du monde de la discipline, les médias parlent désormais davantage d’IA que de Big Data.

Intelligence artificielle : où se situe la France graphique
Figure 1- MEDIA TRENDS: AI VA BIG DATA; Source: CBINSIGHTS

Les géants de la technologie sont désormais en compétition pour repousser toujours plus loin les limites de l’intelligence des machines. Facebook a ainsi formé deux robots à la négociation. Ils se sont tellement entrainés à l’exercice qu’ils en sont arrivés à créer un langage que les humains ne peuvent pas comprendre.

De son côté, le chatbot de Microsoft (« Tay » sur Twitter, « Xiaolce » en Chine et « Rinna » au Japon) a accumulé ces dernières années 30 milliards de conversations. Une explosion de contenus qui a même débouché sur l’édition d’une collection de poésies écrites en chinois1, collection qui n’a laissé personne indifférent, créant même des polémiques un peu partout dans le monde.

Si le nombre d’articles de presse sur le sujet est en constante progression, les investissements dans le secteur augmentent également. Selon les estimations2, il a été investi entre 21,7 et 32,6 milliards d’euros dans l’intelligence artificielle en 2016, soit trois fois le montant de 2013.

Au total, les fusions / acquisitions et les levées de fonds dans l’intelligence artificielle ont augmenté de 400% entre 2011 et 2016. Toutefois, les investissements externes sont fortement concentrés géographiquement4 : en 20163, 66% des investissements ont été réalisés aux Etats-Unis, 17% en Chine, ce qui lui donne la seconde place, et les derniers 17% sont partagés avec le reste du monde.

Figure 2 - ARTIFICIAL INTELLIGENCE M&A AND IPO EVENTS BY YEAR; Source: Venture Scanner

 

IA : la France rattrape son retard

L'intelligence artificielle, possède un pouvoir de disruption très important. De très nombreux pays misent sur elle pour assurer leur avenir. En France, l’ancienne Secrétaire d’Etat au numérique, Axelle Lemaire, et le Secrétaire de l’enseignement supérieur et de la recherche, Thierry Mandon, ont lancé en janvier 20174 un important plan stratégique national intitulé #FranceIA. Ce plan comportait une offre de formation de qualité pour les chercheurs, des écosystèmes d'innovation dynamiques et un cadre législatif et réglementaire favorable.

En termes d’investissements réalisés dans ce secteur, la France se trouvait en 2016 à la seconde place européenne, après l’Angleterre, même s’il existe un grand écart entre les deux pays. Après Facebook, qui a ouvert un laboratoire d'IA à Paris (Facebook AI Research - FAIR) en juin 20175, Microsoft a lancé un programme de startup à la station F, espérant ainsi attirer les meilleurs talents et leurs idées.

Intelligence artificielle : où se situe la France ?
Figure 3 - Montant des fonds levés par pays en 2016 (Source : Sirris)

Beaucoup d’entreprises du CAC 40 ont de leur côté pris des initiatives pour intégrer l’IA dans les différents secteurs de leur activité.

R&D :

Sanofi a offert un financé un programme de recherche de 250 millions d'euros pour Exscientia6, une société de biotechnologie basée sur l'IA. Exscientia utilise l'intelligence artificielle pour développer plus rapidement de nouveaux médicaments contre le diabète et les maladies cardiovasculaires.

Performance et maintenance du produit :

L'avion d'Airbus, le A350 XWB, compte environ 50 000 capteurs, recueillant quotidiennement 2,5 téraoctets de données7. Ces données permettent d'identifier plus rapidement les problèmes et les solutions à y apporter.

AI au cœur du produit :

Les deux géants de l'automobile en France, PSA8 et la nouvelle Renault-Nissan-Mitsubishi Alliance, ont inscrit les plans d'une conduite hautement autonome (avec une intervention humaine minimale - "mains off") à leur agenda.

Communication marketing :

L'Oréal met en place une communication personnalisée et automatisée avec les consommateurs, en utilisant la plate-forme de marketing cloud d'Emarsys9, compatible AI. Elle est censé aider à fournir les bons contenus au bon moment, dans les bons canaux aux consommateurs cibles de Hong Kong.

Le digital en magasin :

Carrefour a intégré la reconnaissance visuelle et la réalité augmentée dans une application « Visual Trust » à Pékin10 qui aide les consommateurs à analyser les produits dans le supermarché, à accroître la confiance et à inciter à la décision d'achat. Depuis quelques années, Sephora, Carrefour, Renault et d'autres géants français ont placé Pepper et NAO, des robots humanoïdes développés par Aldebaran11, pour accueillir et assister les clients dans les magasins physiques.

Intelligence artificielle : les startups françaises à suivre

Une autre partie de l'écosystème de l'innovation nationale #FranceIA est composée par les start-up. Elles prospèrent dans divers domaines tels que le machine learning, le traitement du langage naturel, la vision par ordinateur, les agents virtuels, l'AI en tant que service (AIaaS) et la robotique intelligente.

Keley Consulting a sélectionné des start-ups françaises en Intelligence Artificielle qui aident les entreprises à améliorer leur efficacité et à créer de la valeur, de la R&D à la production en passant par l’analytics.

L'écosystème français en matière d'IA est donc fort et structuré. Le plan stratégique national #FranceIA, lancé en début d'année 2017, commence à porter ses fruits. Les grands groupes ont compris l'importance de la révolution en cours et se donnent les moyens de réussir, même si la concurrence à l'échelle mondiale est rude. Les startups sont elles aussi au rendez-vous, redoublant d'ingéniosité pour prendre les niches encore vacantes de cet immense marché où tout reste à construire.

Sources :
1) http://tech.ifeng.com/a/20170520/44616613_0.shtml
2) http://www.mckinsey.com/business-functions/mckinsey-analytics/our-insights/how-artificial-intelligence-can-deliver-real-value-to-companies
3) https://medium.com/@lolitataub/the-ai-2017-guide-de03ae82054
4) http://www.gouvernement.fr/en/franceia-the-national-artificial-intelligence-strategy-is-underway
5) https://research.fb.com/category/facebook-ai-research-fair/
6) https://labiotech.eu/exscientia-sanofi-ai-deal/
7) https://www.emarsys.com/en/press-release/loreal-chooses-emarsys-support-digital-transformation-personalization-strategy/
8) http://www.autonews.com/article/20170628/COPY01/306289965/psa-plans-hands-off-self-driving-cars-after-2020
9) https://www.emarsys.com/en/press-release/loreal-chooses-emarsys-support-digital-transformation-personalization-strategy/
10) http://www.ce.cn/cysc/sp/info/201707/02/t20170702_23974653.shtml
11) https://www.ald.softbankrobotics.com

Auteur : Yonglin Chen, Consultante, Keley Consulting

Nous contacter

Contactez-nous
Partager cet article:

Inscrivez-vous à La newsletter keley

Recevez tous les mois nos paroles d'experts et l'actualité du digital dans notre newsletter.

Merci ! Votre message a bien été envoyé.
Désolé ! Votre message n'a pu être envoyé.