EXPERTISE + LIBERTÉ
= OPINIONS

CES 2018, théâtre de la guerre des assistants intelligents

Publié le
23/1/2018
|
Benjamin Hannache
|
Publié le
23/1/2018
Benjamin Hannache
|

Chaque année, l'équipe de Keley Consulting livre son analyse du plus grand salon technologique mondial, le Consumer Electronics Show, alimentée par plusieurs dizaines d'interviews réalisées sur place.

Consultez notre document sur SlideShare :

2018, la guerre des assistants vocaux

L'édition 2018 du Consumer Electronics Show de Las Vegas s'est tenue dans la foulée d'une année record pour les bourses mondiales, avec un bond de 28% des valeurs technologiques du Nasdaq sur un an. Le résultat ? Un afflux record de capitaux - des investissements annoncés en centaines de millions de dollars - pour financer les startups et les projets des grands industriels.

La guerre des assistants vocaux en est sans doutes la manifestation la plus visible, avec un double mouvement : un durcissement de l'affrontement entre Google et Amazon à l'Ouest, et l'arrivée des géants chinois (BATX) depuis l'été dernier.

Ce qui a marqué les esprits en arrivant à Las Vegas cette année a été sans aucun doute la très forte visibilité, également inhabituelle, de Google qui faisait la promotion de son assistant Google Home : le métro aérien de Las Vegas habillé aux couleurs de la marque, des animations à chaque coin de rue, des représentants de la marque omniprésents sur les stands des partenaires....

Rishi Chandra, VP en charge des produits "Home" chez Google annonce que que la plateforme est compatible avec 1 500 produits distribués par 225 marques, affichées fièrement sur le stand de Google. Depuis le lancement de la Google Home Mini il y a trois mois, il s'en vendrait une par seconde !

Dans le viseur de Google, on l'aura compris, Amazon Alexa, lancé avec deux ans d'avance, domine encore aux États-Unis avec 70% de part de marché.

Google a d'ailleurs annoncé le lancement de quatre écrans interactifs avec Lenovo, Sony, LG et JBL, des "smart display" équipés de l'assistant de Google pour concurrencer l'Amazon Echo Show.

Les deux marques multiplient les partenariats pour montrer aux industriels et aux consommateurs, que leur plateforme a le plus de traction.

Amazon, qui ne peut pas compter comme son concurrent sur la puissance d'Android, a annoncé un partenariat avec quatre grands constructeurs pour équiper leurs nouveaux PC sous Windows 10 d'Alexa : HP, Lenovo, Asus et Acer. L'assistant vocal sera préinstallé au moment de la configuration usine, permettant de développer fortement la base d'utilisateurs.

Mais les américains savent qu'ils ne pourront pas faire la guerre entre eux éternellement. La Chine est en deuxième position au niveau du volume d'investissements dédiés à l'intelligence artificielle, avec une dynamique importante dans le domaine des assistants vocaux.

Ainsi, les géants du Web locaux (les BATX) investissent massivement pour développer leurs plateformes technologiques, avec des rachats de startups et des partenariats industriels.

Baidu a notamment lancé DuerOS, positionné comme un système d'exploitation pour les objets connectés, nativement équipé d'un assistant vocal. La société a également acquis Kitt.ai, qui propose une plateforme en mode "software as a service" pour développer des chatbots, proche de Wit.ai et API.ai, respectivement acquis par Facebook et Google.

Alibaba a également lancé sur le marché un assistant vocal, vendu à environ 70 dollars, le Tmall Genie, fonctionnant comme les enceintes connectées d'Amazon et Google. La firme chinoise a rapidement signé un contrat pour équiper 100 000 chambres d'hôtel de la chaîne Marriott.

Xiaomi, que l'on compare souvent à Apple en Chine, propose également une enceinte connectée équipée d'un assistant vocal : le Mi AI, proposée à moins de 40 euros.

On suivra avec attention le développement de ces marques sur ce marché très concurrentiel, car elles initient une baisse des prix qui aura sans doute un effet important sur les volumes de ventes en 2018.

Toute l'étude disponible sur SlideShare

Photo de Benjamin Hannache, Directeur associé, Keley Consulting

Auteur : Benjamin Hannache, Directeur associé, Keley Consulting

Contactez-nous
Partager cet article:

Inscrivez-vous à La newsletter keley

Recevez tous les mois nos paroles d'experts et l'actualité du digital dans notre newsletter.

Merci ! Votre message a bien été envoyé.
Désolé ! Votre message n'a pu être envoyé.